Dr Claire Gatecel, réanimatrice et présidente de CME

Offre de soins
Dr Gatecel
La Dre Claire Gatecel est médecin réanimatrice au Centre Hospitalier de Béziers depuis juillet 1998. Elle est également Présidente de la Commission Médicale d’Etablissement (CME) depuis 2011.

#PortraitCHB #Médecin #Réanimation #PrésidenteCME

La Dre Claire Gatecel est médecin réanimatrice au Centre Hospitalier de Béziers depuis juillet 1998. Elle est également Présidente de la Commission Médicale d’Etablissement (CME) depuis 2011.

« Depuis mon enfance je voulais être dans le soin, devenir infirmière. Mes capacités m’ont conduite à poursuivre des études de médecine. Au début, je pensais devenir médecin généraliste puis au fil et à mesure de mes stages et expériences, j’ai décidé de m’orienter vers l’Anesthésie-Réanimation, qui reste une spécialité très généraliste et ouverte puisqu’elle ne traite pas un organe en particulier.

Après mon internat à Rennes, j’ai rejoint en 1993 la réanimation de l’Hôpital Lariboisière à Paris, que je considère comme ma véritable « Ecole du Soins au patient ».

En 1998, avec mon mari, nous avons décidé de rejoindre le sud, ce qui me permettait de pouvoir vivre avec nos deux passions la médecine et le vin ! Nous avons repris la gestion du domaine viticole familial et j’ai rejoint le service de réanimation polyvalente.

En 2005, j’ai suivi un Master en Gestion des Risques qui m’a permis d’assumer le rôle de gestionnaire des risques entre 2006 et 2011. Cela consistait à coordonner la maitrise des risques plus particulièrement dans les parcours de soin aux patients sur l’ensemble de l’établissement.

L’organisation des soins, les relations interprofessionnelles, cette vision très transversale de l’hôpital m’a ensuite amenée à candidater à la Présidence de la Commission Médicale d’Etablissement, fonction que j’occupe depuis bientôt 10 ans. Je suis touchée et fière que, pendant ces dix années, les professionnels m’aient fait confiance. Cette fonction nécessite un investissement personnel. Je suis en charge, conjointement avec le directeur de l’hôpital, de la vie du projet d’établissement dans son versant médical, de la stratégie d’amélioration continue de la qualité et la sécurité des soins et de la contractualisation avec les tutelles. Mais c’est surtout dans la coordination et l’animation de la communauté médicale que mon rôle de présidente de la CME prend tout son sens. Je m’attache à fédérer les femmes et les hommes médecins autour des valeurs du service public dans le respect et l’écoute. Nous devons mener ensemble les projets de développement de l’hôpital car ils sont au service de la population du biterrois, pour leur permettre d’avoir accès à des soins de qualité en proximité.

Dans la période de crise que nous vivons, qui a bouleversé toutes les organisations, nous nous sommes attachés à anticiper les situations pour mieux les appréhender au lieu de les subir et nous l’avons fait en partenariat avec l’ensemble des acteurs du soin, de la ville, du secteur privé. C’est la force du territoire biterrois. Avec cette crise, nous avons développé de notre agilité collective : réorganisation en urgence d’unités de soins, adaptation des circuits logistiques, nouvelles formes de communication. Cette expérience nous a permis d’adapter et de penser autrement nos projets. Nous avons gagné du temps sur la mise en œuvre du projet d’établissement. Je pense que la Covid-19 nous a permis de recentrer le fonctionnement hospitalier autour du soin.

Pour conclure, je dirais que l’hôpital se construit avec et autour de la relation humaine et c’est ce qui m’anime. Je décrirais mon rôle comme celui d’une facilitatrice : en tant que médecin auprès du patient, de son entourage et de la concertation nécessaire avec les autres professionnels mais aussi en tant que présidente de CME, avec la communauté médicale et soignante et l’équipe de direction.