Marie Auvé : cadre supérieure de santé du pôle Clinique médico-chirurgicale

Ressources humaines
Marie Auvé
Marie Auvé est Cadre Supérieure de Santé au Centre Hospitalier de Béziers sur le pôle Clinique Médico-Chirurgicale (CMC) depuis septembre 2020.

#PortraitCHB #MétierCHB #CSDS #Encadrement #Promotionprofessionnelle

Marie Auvé est Cadre Supérieure de Santé au Centre Hospitalier de Béziers sur le pôle Clinique Médico-Chirurgicale (CMC) depuis septembre 2020.

Quelle est votre formation initiale ?

Je suis de filière infirmière. Je suis diplômée de 2001. J’ai fait mes études en Sarthe, à La Flèche. Ce qui est bien avec ce métier c’est la possibilité qu’on a de pouvoir bouger partout en France. Donc, j’ai fait 4 ans en Sarthe et après je suis partie à Cerbère, en rééducation, j’ai fait Strasbourg et sa banlieue, Nîmes, Montpellier et enfin Béziers, dans différents domaines, la rééducation, les soins intensifs, de la médecine, de la chirurgie et tout ça avec énormément de plaisir. Grâce à toutes ces expériences j’ai pu cheminer sur le métier de cadre de santé. J’ai obtenu mon diplôme en 2016 et suis arrivée en octobre 2016 à l’HAD à Béziers. En 2018, j’ai également pris en responsabilité l’EMASSP. Ces deux services sont très intéressants à couvrir en tant que cadre de santé. J’ai adoré ces quatre années car c’est de la transversalité, on est avec les patients, à l’hôpital mais aussi au domicile, en EHPAD mais aussi en dehors de l’hôpital, avec la ville. Cela m’a apporté une vision globale du métier et de ce que l’on peut apporter aux patients au quotidien, en termes de confort, de prise en charge et d’apaisement.

J’ai ensuite pris en charge la coordination des consultations externes au départ de ma collègue, pendant plusieurs mois. Là encore une autre vision du métier, avec l’ensemble de la communauté médicale qu’il fallait accompagner au quotidien et un travail plus serré avec le secrétariat et un volet administratif plus important.

C’est pour cela que j’ai alors maturé le projet de nouvelle évolution professionnelle vers une fonction de cadre supérieur de santé. Puis tout s’est enchaîné très vite avec plusieurs départs en retraite au sein de l’établissement. Et me voilà désormais cadre supérieure de santé sur le pôle clinique médico-chirurgicale du Centre Hospitalier de Béziers.

Quelles sont les missions, compétences et qualités sont attachées à votre fonction ?

Ma vision du métier de cadre supérieur c’est d’accompagner les équipes terrain pour les soutenir dans leurs missions, apporter des solutions aux questions, demandes ou dysfonctionnement. La proximité fait beaucoup, les échanges, la communication, accompagner. Accompagner les équipes, accompagner les cadres de service, c’est ce que l’on peut essayer de faire au mieux. Et nous sommes le lien entre les services de soins sous notre responsabilité et les directions de l’établissement. Il nous faut entretenir ce lien pour essayer d’apporter un peu de fluidité, surtout dans ce contexte compliqué de la crise sanitaire actuelle.

Et, en tant que cadre supérieur il y a une dimension accompagnement des projets transverses. Pour mon pôle, par exemple, je suis entrée de plein pied dans le projet des nouvelles consultations, dont la première tranche a ouvert en janvier et la seconde étape devrait s’achever fin 2021, début 2022. Et il y en a d’autres en cours sur chaque unité.

Être cadre supérieure de santé, en 2021, ça représente quoi pour vous ?

Le contexte un petit peu compliqué avec la Covid, qui impacte une partie du pôle CMC. Pour ma prise de fonction de cadre supérieur cela a été un vrai défi de monter une unité Covid. Il a fallu, en un temps records, tout construire, toute la logistique, bien entendu, mais aussi les équipes, trouver les volontaires, les former, les accompagner au quotidien et il fallait recommencer tous les jours avec les nouveaux volontaires…